FECASE : Le rajeunissement du Bureau Fédéral

mardi 9 décembre 2014
par Administrateur FECASE
popularité : 1%

Le cinquième Congrès s’est tenu sous le signe du rajeunissement des effectifs et de l’implication accrue des femmes dans l’organisation. Le vieillissement des effectifs et des équipes de direction n’est pas l’apanage à la FECASE ; c’est une réalité propre à toutes les organisations syndicales. En effet, les jeunes enseignants intègrent de moins en moins les rangs des syndicats où la moyenne d’âge des effectifs oscille entre 40 et 45 ans. Les femmes constituent l’autre catégorie qui est très peu visible dans les organisations syndicales. Sans entrer dans les détails des raisons de ce phénomène, on peut dire globalement, en ce qui concerne les jeunes qui sont nés avec les Plans d’Ajustement Structurels (PAS) et entrent dans la vie active à l’heure de l’ultra libéralisme, que les valeurs, les projets, les préoccupations et les priorités ne sont les mêmes. S’agissant des femmes, jeunes et plus âgées confondues, la structure et l’organisation de la société ne favorisent pas à priori son engagement dans le mouvement syndical. Or, les jeunes et les femmes constituent l’écrasante majorité de la population ; cela signifie que leur absence dans les syndicats affaiblit nécessairement ces derniers, puisque les effectifs sont la force majeure d’une organisation syndicale. Dans ce contexte, l’urgence d’une entrée massive des jeunes et des femmes dans le mouvement syndical n’est plus à démontrer : c’est une question de survie du mouvement syndical. Voilà pourquoi lors de la XVe Rencontre du Comité syndical Francophone de l’Education et de la Formation (CSFEF) qui s’est tenue à Dakar en octobre 2014, la recommandation a été faite pour une grande sensibilisation de ces catégories afin qu’elles rejoignent le mouvement syndical. La meilleure façon d’intéresser les jeunes et les femmes est de l’avis de la FECASE de les impliquer fortement dans la gestion même de l’organisation. La FECASE est donc allée un peu plus loin que les recommandations de Dakar, car elle a rajeuni sa direction à 60% et fait monter le taux des femmes au Bureau Fédéral, passant de 26% à 39%. Il est à noter que parmi ces jeunes, certains viennent d’achever leur formation à l’Ecole Normale Supérieure (ENS), et les autres ont tout au plus trois ans de service. Beaucoup ont déjà fait leurs preuves dans la syndicalisation, et c’est donc sans crainte que des responsabilités ont leur été confiées. Les jeunes à qui sera l’appareil syndical sera confié dans quelques années vont donc aller sensibiliser d’autres jeunes. Ils savent quel langage leur parler puisqu’ils sont au courant de leurs préoccupations communes. La nouvelle équipe sera donc jugée au pied du mur.


Documents joints

Word - 14.6 ko
Word - 14.6 ko

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

21 décembre 2016 - TENUE DES SESSIONS ORDINAIRES DE L’ASSEMBLEE GENERALE ET DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CEFAN

La coalition EPT, le Cameroon Education For All Ntworks (CEFAN) a tenu le 08 décembre 2016 son (...)

9 décembre 2014 - MENACE SUR LA LIBERTE DE MANIFESTATION

Le gouvernement vient de faire voter une loi contre le terrorisme à l’Assemblée Nationale. A en (...)