Nouvel article

lundi 26 janvier 2015
par Administrateur FECASE
popularité : 18%

Du 19 au 20 janvier 2015, Yaoundé devait abriter une séance de restitution d’une étude commandée par l’IERAF et portant sur la fragmentation syndicale en Afrique. Les responsables syndicaux des pays sur lesquels l’étude a été menée (Cameroun, Burkina, Niger) devaient se retrouver à Yaoundé pour la valider. Malheureusement, la police ne leur a pas délivré des visas sous le fallacieux prétexte que le FECASE qui en a fait la demande n’est pas légalisée. Cet argument est d’autant plus surprenant que la même FECASE obtient chaque année des visas pour des camarades qui viennent pour des séminaires au Cameroun, sans que ce motif ne soit évoquée. C’est le lieu de déplorer qu’un service aussi sensible soit entre des mains de personnes faisant preuve d’un analphabétisme normatif syndical manifeste, mais aussi d’une absence de prospective économique avérée. Alors que le Cameroun compte développer le tourisme, il est incompréhensible qu’au même moment, des cadres de la police, soit par ignorance ou par cupidité, compromettent cet objectif. Une fois de plus nous avons fait l’expérience que le Cameroun c’est le Cameroun. Ici rien n’est acquis, pas même un droit qui figure dans la constitution.


Agenda

<<

2019

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois