Le forum économique de Yaoundé

vendredi 20 mai 2016
par Administrateur FECASE
popularité : 1%

Le gouvernement camerounais a organisé du 17 au 18 mai 2016 à Yaoundé, un forum économique pour attirer les investisseurs. Parmi les invités de marque, figuraient José Manuel Baroso, ancien président de la Commission européenne, Pascal Lamy, ancien Directeur Général de l’OMC, et une multitude de banquiers et chefs d’entreprises. Le profil idéologique de ces invités en dit long sur les orientations économiques du gouvernement. On sait par exemple que c’est la Commission européenne qui pilote la dérégulation, le libre échange, et toutes les politiques ultralibérales qui ont et continuent de démolir la protection sociale et le service public en Europe ; que c’est l’OMC qui construit les règles qui encadrent le libre-échange, lesquelles livrent les marchés des pays faibles aux produits des pays les plus forts économiquement. C’est dire que la présence des dirigeants de pareilles institutions a de quoi inquiéter les partisans de la justice sociale et du service public. Et nos craintes ne relèvent pas de la paranoïa. En effet, dans leurs propos lors de ce rassemblement, ils ont vanté les mérites du libre-échange, félicité le Cameroun pour sa ratification de l’Accord de Partenariat économique (APE), invité le gouvernement à faire plus pour attirer les investisseurs -entendez par là, réduire au minimum leurs impôts-, et à lutter contre la corruption dans le secteur public. Très concrètement, ces recommandations nous donnent toujours les résultats suivants : le délabrement du tissu industriel local, la diminution des moyens de l’État, la privatisation progressive du service public, l’encerclement de l’État par le secteur privé qui en devient le producteur de la norme, la démolition de la protection sociale. Voilà l’évangile que ce messieurs sont venus délivrer au Cameroun. En réalité, ils sont venus prêcher à un converti. Plus que ceux de bien d’autres pays africains, le gouvernement camerounais se dirige progressivement, mais sûrement vers l’ultralibéralisme. La preuve de cet engagement se trouve dans la privatisation de l’éducation. Réduit à une portion congrue jusqu’au début des années 90, l’enseignement privé progresse à une vitesse supersonique aujourd’hui, au point où il étouffe l’enseignement public dans les grandes villes du pays ; le pré-primaire public est en train de disparaitre dans les zones rurales, puisqu’on l’a confié aux communautés qui, faute de moyens, ne peuvent l’entretenir. Il y a également la privatisation dans l’éducation ; l’État a diminué ses moyens à l’endroit de l’école publique, les ménages sont de plus en plus sollicités au point où ce qu’ils déboursent n’est plus très éloigné de la pension dans le privé ; la cerise sur le gâteau, c’est la subordination pédagogique à l’entreprise à travers l’approche par les compétences. Le gouvernement fait de notre pays un laboratoire de la privatisation. quand Baroso et compagnie vantent la nécessité d’une éducation de qualité, il ne faut pas s’y tromper : c’est encore le secteur privé qui doit en être le moteur, ou, au pire, le "partenariat public-privé". Les activistes de l’éducation doivent être conscients de la perspective qui se dessine, laquelle programme la mort de l’école publique, et avec elle, celle de la citoyenneté, du libre jugement et de la culture générale. L’enseignement, s’il est confié entièrement au privé, ne peut produire que des technocrates pour la marche des entreprises. Nous avons besoin de construire tout l’homme dans la perspective du développement durable. C’est cette bataille que les syndicats et autres activistes de l’éducation doivent organiser.


Portfolio

JPEG - 310 ko JPEG - 317.5 ko JPEG - 314.1 ko JPEG - 318.1 ko JPEG - 318.1 ko

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

21 décembre 2016 - TENUE DES SESSIONS ORDINAIRES DE L’ASSEMBLEE GENERALE ET DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CEFAN

La coalition EPT, le Cameroon Education For All Ntworks (CEFAN) a tenu le 08 décembre 2016 son (...)

9 décembre 2014 - MENACE SUR LA LIBERTE DE MANIFESTATION

Le gouvernement vient de faire voter une loi contre le terrorisme à l’Assemblée Nationale. A en (...)