LA JME AU CAMEROUN

mardi 10 octobre 2017
par Administrateur FECASE
popularité : 1%

La Journée Mondiales des Enseignants a donné l’occasion aux organisations syndicales de se livrer à un véritable plaidoyer dans les médias sur la condition de l’enseignant. Le thème de cette année résumait en effet la situation de l’enseignant camerounais : absence d’autonomie. Les politiques éducatives, l’élaboration des programmes, le choix des manuels scolaires, du matériel didactiques et des approches pédagogiques se font à l’insu de l’enseignant qui pourtant doit en en faire usage dans les salles de classes. Une hyper centralisation héritée du système colonial qui survit en pleine période de décentralisation généralisée dans le monde entier. Notre gouvernement a encore la nostalgie de l’Etat-omniscient qui garantit l’intérêt général. En fait, cette illusion d’optique ne convainc plus personne, en commençant par ceux qui font semblant d’y croire, c’est-à-dire, les dirigeants. Nous assistons tous à la dégradation du pays du fait de la mauvaise gouvernance, de l’enrichissement illicite de ceux qui occupent les positions de pouvoir. C’est la preuve même qu’ils n’ont pas la science infuse et qu’ils ne servent pas l’intérêt général. Pour que l’intérêt général soit garanti, il faut précisément que tous les acteurs concernés par une politique soient associés à toutes les étapes des processus les concernant. Dans le cas spécifique de l’éducation, les organisations d’enseignants revendiquent le droit de participer à toutes les décisions concernant l’éducation. La crise de notre système éducatif montre bien que ceux qui le conçoivent et le pilotent sont loin d’être omniscients ; il faut donc associer d’autres intelligences. Il est bien vrai que nos administrateurs ne perçoivent pas souvent le problème de l’inclusion en termes d’efficacité, de plus-value, mais en termes de partage des avantages dont ils croient avoir l’exclusivité. Dès lors, ils créent toutes sortes d’obstacles pour écarter les syndicats. La JME a donc été le moment de poser le problème de la participation des syndicats à tous les moments de vie éducative pour que les enseignants enseignent ce qu’ils ont eux-mêmes conçu en termes de programmes scolaires de choix des manuels, d’approche pédagogique. Table-ronde, passages dans les plateaux de télévision, de radio et dans les colonnes des journaux nous ont permis de faire entendre notre voix, celle de l’école nouvelle que nous appelons de tous nos vœux.


Portfolio

JPEG - 261.5 ko JPEG - 260.7 ko JPEG - 260.7 ko passage dans l'émission radio "la tribune (...) activité sportive pour la JME

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

21 décembre 2016 - TENUE DES SESSIONS ORDINAIRES DE L’ASSEMBLEE GENERALE ET DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CEFAN

La coalition EPT, le Cameroon Education For All Ntworks (CEFAN) a tenu le 08 décembre 2016 son (...)

9 décembre 2014 - MENACE SUR LA LIBERTE DE MANIFESTATION

Le gouvernement vient de faire voter une loi contre le terrorisme à l’Assemblée Nationale. A en (...)