LES PARLEMENTAIRES CAMEROUNAIS INITIES A L’ODD4

mercredi 26 décembre 2018
par Administrateur FECASE
popularité : 1%

Peut-on aujourd’hui exercer le rôle de parlementaire membre de la commission de l’éducation et de la formation sans avoir une idée de l’ODD4, du CESA 16-25, du document de stratégie de l’éducation et de la formation (DSSEF) ? Le faire consisterait à jouer simplement les figurants au parlement. En organisant un séminaire de formation à l’endroit des parlementaires membres des commissions-éducation, la coalition EPT/ODD4 n’a pas souhaité que nos commissions-éducation du parlement soient réduites à ce triste rôle.

Dans le cadre de la collaboration qu’elle a engagée avec les membres des commissions éducation de notre parlement, la coalition EPT/ODD4 dénommée CEFAN a organisé un atelier de formation à leur intention. Cet atelier avait un double objectif : donner aux parlementaires des instruments pour mieux évaluer et suivre l’action du gouvernement en matière d’éducation, et des arguments pour mieux défendre notre plaidoyer : l’augmentation substantielle du budget de l’éducation. Le financement public des établissements scolaires publics diminue chaque année, alors même que l’État attribue de fortes subventions aux écoles privées. C’est un paradoxe pour un parent de sevrer ses propres enfants pour nourrir ceux du voisin ! Un tel parent serait qualifié de fou ou tout au moins d’anormal. Mais tout cela a bien un sens dans notre contexte ; cela s’inscrit dans la logique de la privatisation de l’éducation engagé par le gouvernement. Cette situation accentue la pression financière sur les parents d’élèves tout en impactant sur la qualité des enseignements. Dans cette logique, il est évident que les ménages les plus pauvres ne pourront plus scolariser leurs enfants. Cette politique de privatisation va à l’encontre des objectifs de l’ODD4 et doit être connue des représentants du peuple. On ne saurait aujourd’hui contrôler les politiques publiques d’éducation sans être imprégné de l’ODD4 et du CESA 16-25 qui, précisément, constituent les boussoles qui orientent les politiques éducatives. Comment proposer des correctifs à ces politiques sans maitriser les principes qui sont censés les guider ? Comment savoir si notre pays respecte les engagements qu’il a pris en matière d’éducation au niveau international ? Les parlementaires ont avoué qu’ils n’avaient aucune information sur l’existence de l’ODD4 encore moins sur son contenu. cet atelier est donc venu combler une énorme lacune qui faisait de nos commissions éducation de véritables passoires pour les politiques publiques orientées vers la privatisation de l’éducation. Désormais, les choses ne seront plus comme avant ; les députés vont pouvoir jouer pleinement leur rôle de représentants du peuple, lequel refuse la privatisation de l’éducation. et l’exclusion.


Portfolio

JPEG - 9.2 ko JPEG - 8.7 ko JPEG - 8.7 ko JPEG - 7.3 ko

Agenda

<<

2019

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

21 décembre 2016 - TENUE DES SESSIONS ORDINAIRES DE L’ASSEMBLEE GENERALE ET DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DU CEFAN

La coalition EPT, le Cameroon Education For All Ntworks (CEFAN) a tenu le 08 décembre 2016 son (...)

9 décembre 2014 - MENACE SUR LA LIBERTE DE MANIFESTATION

Le gouvernement vient de faire voter une loi contre le terrorisme à l’Assemblée Nationale. A en (...)