Syndicats Enseignants du Cameroun : Unissez-vous contre le VIH/SIDA !

mardi 29 mars 2011
par Jean Didier ENAMA
popularité : 1%

Karl Marx, en d’autres lieux et circonstances, appela les prolétaires du monde entier à s’unir contre l’hydre patronale capitaliste. La lisibilité des initiatives répétées de l’UNESCO autour du thème évocateur "Syndicats du Cameroun, unissez-vous contre le VIH/SIDA à l’école !" est très évocateur et interpellatif.

Cet appel sonne pour ce qu’il est : l’impératif collectif adressé aux syndicats enseignants et que justifie cet indicatif : le VIH/SIDA s’est pernicieusement introduit dans nos salles de classes et amphithéâtres, où il se développe et tue tranquillement, à la faveur de la surdité et de l’indifférence coupables et irresponsables des enseignants muets mais criards et verbeux quand il s’agit de fustiger (non sans raison) le système éducatif, qui de revendiquer (non sans raison !) primes et hausse de salaire. Résultat : de plus en plus de nos élèves, étudiants et collègues (eh oui), chaque jour, contractent le VIH/SIDA et en meurent, abandonnent leurs études ou leurs enseignements. Pourquoi cet appel aux syndicats enseignants ? Il ne s’agit plus seulement de permettre à l’élève/étudiant d’acquérir des connaissances qui, sanctionnées par un diplôme, lui donneront accès à un "emploi".

Il est désormais pour l’Enseignant cet devoir, primitif : apprendre à l’élève comment rester en vie, l’éduquer à ne pas être une menace pour la vie des autres. L’’Enseignant doit convaincre l’élève de ceci que vivre n’est pas simplement un droit. C’est un devoir : pour lui-même, pour sa famille, pour son pays et pour l’humanité. Ce faisant, et pour pouvoir le faire, l’Enseignant doit lui-même rester en vie, et éviter de causer la mort des autres.

Les actions jusqu’icfi menées contre le VIH/SIDA à l’Ecole partent de l’extérieur. Ce qui explique, dans l’absolu, leur efficacité timide quant à l’objectif poursuivi, ce d’autant plus que le message sublimal y contenu est contreproductif ! Parce que ce discours sur le VIH/SIDA à l’Ecole doit être non pas un consilium mais un paraeceptum, parce que ce discours pour être écouté, entendu, compris et suivi doit être une pédagogie continue et participative, ne revient-il pas aux Enseignants de le concevoir et le diffuser ? Si tous en effet, du parent gendarme au médecin, savent (ou prétendent !) ce qu’il faut dire aux élèves et étudiants sur le VIH/SIDA, seul l’Enseignant, pour des raisons évidentes, sait comment le dire. L’une de ces raisons (non la plus pertinente) est que l’élève écoute plus l’enseignant et se laisse mieux convaincre par ce dernier que par quiconque. Il en va de même des ouailles avec leur curé, au sein de l’Eglise...

On comprend alors l’obligation (pédagogique, citoyenne, sociale et humaine) à laquelle les syndicats enseignants sont tenus de s’investir au sein de l’Ecole, dans la lutte contre le VIH/SIDA ; Le syndicalisme enseignant, qui a encore besoin d’être justifié au Cameroun, ne trouve-t-il pas, dans cet investissement l’une de ses justifications comme syndicalisme enseignant, c’est-à-dire un type de conscience de corps dont l’un des contenus est de combattre pour une école biologiquement saine comme objectif final.

Définir une politique syndicale (puis intersyndicale) de lutte contre le VIH/SIDA à l’école. Voilà par quoi doivent commencer nos syndicats. Et qui dit politique entend objectif terminal, objectifs intermédiaires, stratégies, moyens et opérationnalisation. Si le premier est une Ecole Camerounaise sans VIH/SIDA, aujourd’hui et demain, voici ce que au sein de cette politique syndicale, devront être les objectifs intermédiaires :

1- Les élèves, étudiants et enseignants tous instruits sur la pandémie. Instruits sur ce qu’est le VIH/SIDA du point de vue médico-scientifique.

2- Les élèves, étudiants et enseignants intégralement et optimalement capables d’identifier toutes les voies de transmissions du VIH/SIDA, ainsi que les méthodes et comportements de vie individuelle et collective de prévention et d’évitement du VIH/SIDA.

3- L’Ecole capable de produire ou d’adopter au quotidien ces comportements. Elle le fera parce que les élèves et les étudiants y auront été formés et sensibilités. Parce qu’ils en auront été convaincus de la nécessité.

Il s’agit donc, pour les syndicats enseignants, de rendre chacun apte à produire les réponses (intellectuelles et comportementales) correctes à la question "comme l’homme doit-il vivre désormais, pour lui-même et pour les autres ?" But que ces syndicats ne pourront atteindre que s’ils travaillent, en coaction, au sein de l’Ecole, à former en chacun une culture et un esprit de défense contre le VIH/SIDA. Ce qui revient, pour les syndicats enseignants, à amener chaque élève à triompher de lui-même.


Navigation

Articles de la rubrique

  • SIDA ET ECOLE
  • Syndicats Enseignants du Cameroun : Unissez-vous contre le VIH/SIDA !

Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

8 septembre 2017 - LE CEFAN RECOIT LA MISSION D’OXFAM

La coalition EPT du Cameroun a reçu la visite de M. Ohene Boateng d’OXFAM qui est la structure en (...)